Vous êtes ici : Accueil > Votre Chambre d'Agriculture > Actualités > Manque de paille ? Essayez la litière plaquettes de bois

Manque de paille ? Essayez la litière plaquettes de bois

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Cette année les conditions climatiques ont été particulièrement difficiles ce qui s’est traduit par des productions de paille en forte baisse. Le manque de paille peut poser des problèmes pour les litières animales dans les exploitations d’élevage qui ont peu de cultures. Il est possible d’utiliser de la plaquette de bois en substitution partielle voir totale de la paille dans les élevages bovins, ovins, caprins, porcins, avicoles.

Sur une exploitation, la production de bois plaquette peut permettre la valorisation des haies et des arbres en respectant des pratiques de gestion durables. Il est également possible de se fournir à l’extérieur.

De la plaquette bois dans la litière, comment ça se passe ?

(Sources : réseau des Chambres d’Agriculture, Mission Haies Auvergne Rhône Alpes, Idele)

1. La coupe du bois

L’exploitation de haies et d’arbres champêtres est interdite entre le 1er avril et le 31 juillet, recommandée
après le 31 août et avant le 1er mars (plus d’info en lien ci-dessous). Veiller à maintenir le potentiel de
régénération de bois. Préférez les essences feuillus non taniques (éviter le chêne, châtaignier). Résineux
possibles

Exemple d’exploitation raisonnée d’un tronçon de 15 m d’une ripisylve au grappin coupeur (crédit photo : Etienne Bourgy CA58)

A lire aussi : Les haies, un bien commun à préserver

2. Déchiquetage

La plaquette doit être de calibre 30 mm (G30 = P45A).

Déchiquetage avec du matériel en CUMA (crédits photos : Cuma Terr'eau, Nièvre, et Etienne Bourgy CA58)

3. Séchage

La plaquette doit être sèche (20 à 25% d’humidité). Le principe est de récolter du bois vert, de le broyer rapidement (moins de 3 mois) et le
laisser en tas pendant 4 mois sous hangars. Il fermentera en atteignant 70°C à 80°C et séchera de lui-même. Aucun risque d’incendie (autoinflammation à 240°C). Les bâches sont déconseillées. Il est possible de
broyer du bois « sec » qui a ressuyé pendant 1 à 2 ans. Cependant les plaquettes obtenues ne fermenteront plus car elles n’auront plus de sève et le
taux d’humidité peut être plus élevé. En cas d’achat de plaquette, exiger le taux d’humidité ou le mesurer. Le contrôle du taux d’humidité
peut se faire avec un micro-onde ou une sonde (voir méthode en lien ci-dessous).

Séchage des plaquettes en tas

A lire aussi : Les méthodes de mesures de l'humidité, ADEME

4. Modes d’application : 3 méthodes

4.1 La méthode des sous-couches

6 à 8 cm de plaquettes sèches (1m3 pour 15m2) avant l’entrée des animaux. Renouveler les applications tous les 15 jours à 3 semaines. Pour déterminer quand apporter une nouvelle couche, se fier à l’état de propreté des animaux et non à la couleur de la plaquette qui devient très rapidement noire (voir grille de notation Idele en lien ci-contre). A défaut de plaquettes, procéder à l'apport de paille comme habituellement. Du fait de la sous-couche de plaquettes, le premier apport de paille peut lui aussi durer plus longtemps. Cette technique semble la plus efficace.

A lire aussi : Grille d'évaluation de la propreté des animaux, IDELE

4.2 La méthode du millefeuille

Appliquer en alternance de fines couches de plaquettes et de paille (1 à 2 cm) tous les 1 à 2 jours.

4.3 La méthode de la grosse épaisseur

Etaler 15 à 20 cm de plaquettes. Méthode contraignante nécessitant le passage d’un vibroculteur tous les 8-10 jours pour faire ressortir les plaquettes propres.

4.4 Mode d’application

L’application des plaquettes peut être réalisée à la pailleuse (non conseillée si double tapis), au bol mélangeur, au godet ou à l’épandeur à fumier.
Il est possible d’épandre, sur sol sec, une épaisseur de 30 à 40 cm de plaquette de plus gros calibre (G50) autour des zones habituellement boueuses : râteliers, aire d’attente en extérieur, sortie de bâtiment, chemin d’accès aux pâtures.
Il n'y a pas de contre-indication à l'utilisation de plaquette en litière dans les élevages en Agriculture Biologique mais pour un achat externe, la mention utilisable en AB doit apparaitre sur la facture. Le bois ne doit pas avoir été traité et il ne doit pas y avoir de résidu de plastique.

 

Epandage des plaquettes à la pailleuse et Charolaises sur 2ème couche de bois plaquette

Taurillons après 10 jours sur 8cm de bois plaquette

5. Fumier

Selon les pratiques, le fumier obtenu peut être composté (nécessaire si bois tanique ou résineux) ou non avant application en prairie ou culture. Il est riche en azote (autant qu’un fumier de paille) et en minéraux. Son pH est compris entre 8 et 9. Le rapport C/N est aux alentours de 15. Le fumier de litière bois plaquette n'acidifie pas les sols.

Compost de fumier de plaquettes

6. Avantages / inconvénients

6.1 Avantages

Pouvoir absorbant aussi efficace que la paille.
A l’utilisation 1 tonne de plaquette permet d’économiser 1,2 à 1,3 tonne de paille.
Litière portante qui s’échauffe peu.
La paille ajoutée reste propre plus longtemps.
Gain de temps au paillage.
Limite fortement les odeurs.
Entretien, régénération des haies.

6.2 Inconvénients

Peu nécessiter un gros volume de plaquette
Une fois sa capacité d’absorption atteinte (entre 45 et 50% d’humidité) la plaquette devient inconfortable, il est temps d’apporter la couche suivante.

7. Point de vue économique

Achat de bois plaquette : entre 60€/t et 90 €/t départ fournisseur.
4 m3 de plaquette sèche pèse environ 1 tonne.
1m3 de plaquettes « vertes » à 45 -50% d’humidité = 300 à 350 kg
1m3 de plaquettes sèches à 20-25% d’humidité = 250 à 275 kg
Analyse économique au GAEC d’Azy (Chambre d’Agriculture de la Nièvre) : 31 vaches allaitantes suitées et 52 génisses. Pris en compte : coût de main d’œuvre, temps passé, coût de production de plaquette 15€/m3 sec (coupe, transport, déchiquetage CUMA, stockage), prix paille 60€/t. Résultat : gain de 2 992 € en litière mixte (3 sous-couches de 15j à 3 semaines puis paillage 1j sur 2) par rapport à la litière 100% paille sur un hiver.

8. Fournisseurs possibles de plaquette bois pour la Haute-Marne

9 Recensement des besoins / réunion d’information / visite de ferme

La Chambre d’agriculture prévoit d’organiser une réunion d’information sur le sujet ou une visite de ferme.

 

Les éleveurs intéressés pour utiliser de la plaquette bois en litière et/ou par cette réunion/visite peuvent s’inscrire sur le lien suivant ou ci-contre.

10. Contacts Chambre d’agriculture

Renaud BLANCHET 06.26.66.10.61

Aline RONDOT 06.09.83.40.43