Vous êtes ici : Accueil > Votre Chambre d'Agriculture > Actualités > Faire face à la charge de travail lors d’un départ d’associé

Faire face à la charge de travail lors d’un départ d’associé

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dans les exploitations sociétaires, les départs d’associés devraient se multiplier dans les prochaines années. Il est nécessaire d’anticiper cette situation en se posant les bonnes questions et ainsi ne pas mettre en péril l’exploitation.

Comment faire face alors à une charge de travail importante lors d’un départ en retraite, une question essentielle à se poser et à anticiper afin d’éviter le scénario illustré ci-dessous.


« À leur installation Jean et Paul ont repris une ferme, augmenté la production de lait, loué des terres qu’ils ont ajouté aux moyens de production de leurs parents en fin de carrière, en s’associant avec eux. Les structures ont pris du poids et, au moment du départ en retraite de leurs parents, ils se retrouvent avec une charge de travail conséquente qu’ils ne peuvent assumer seuls. Alors que faire ? Baisser la production ? Impensable lorsqu’il faut préserver un niveau d’EBE pour vivre et pour rembourser le rachat des parts sociales. »

Le départ d’un associé implique une réorganisation de l’entreprise.

L’associé restant doit s’interroger sur l’organisation de sa production et plus largement, sur son métier. Il devra clarifier ses objectifs personnels et professionnels, mettre en regard chaque option retenue avec ses objectifs, étudier la faisabilité économique et technique avant de s’orienter vers tel ou tel schéma : délégation à des tiers de certaines tâches (déclaration PAC, comptabilité, travaux agricoles), réorientation du système de production, mécanisation, installation de robot, achat de matériel de plus grande capacité, recours à de la main d’œuvre salariée ou recherche d’un associé…

La situation de chaque entreprise et les objectifs de chaque agriculteur sont différents et doit être étudiée pour trouver la stratégie gagnante pour l’exploitant sortant ou restant comme pour son futur repreneur !

Attention, la fatigue des nouvelles générations n’est plus simplement physique. Elle devient aussi de plus en plus mentale et doit être prise en compte dans la réorganisation de l’entreprise.


Contact Point Info Transmission Installation
Laurence GERBAUD, 06 24 26 39 62, pit52@remove-this.haute-marne.chambagri.fr

 

 

A lire aussiEn savoir plus

Actualités en relation