Vous êtes ici : Accueil > Votre Chambre d'Agriculture > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Vers de nouveaux partenariats éleveurs ovins / céréaliers

Le pâturage des intercultures dans les exploitations de grandes cultures par les brebis d’un éleveur voisin est une technique qui se développe. Ce partenariat est « gagnant/gagnant » pour les deux parties. Pour le céréalier, le fait d’envisager un pâturage le conduit à implanter 3 à 4 espèces fourragères à minima. Ces mélanges permettent de lutter plus efficacement contre les adventices, de restructurer le sol et de favoriser une plus grande production fourragère. Le pâturage n’a pas de conséquence négative sur la structure du sol. Le piétinement est en effet réduit du fait du faible poids des brebis.

Le pâturage a également un effet sur la réduction des populations de campagnols et de limaces. D’autre part, la délégation de l’entretien de la parcelle à un éleveur permet un gain de temps non négligeable et une réduction des coûts en évitant sa destruction avec des produits phytosanitaires ou du broyage. Enfin,  la matière organique est augmentée (d’autant plus avec un couvert multiespèces). Pour l’éleveur, les couverts végétaux sont une ressource fourragère de bonne qualité alimentaire et facile à pâturer dans la mesure où les espèces semées ont été bien choisies.  

Pour en savoir plus, vous trouverez des conseils pratiques et un chiffrage des intérêts respectifs avec la plaquette « Développer un partenariat autour de vos intercultures » réalisée par les Réseaux d'Elevage Ovin du Grand Est.