Vous êtes ici : Accueil > Votre Chambre d'Agriculture > Actualités > 2021 : l'année de la haie !

2021 : l'année de la haie !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les haies sont des éléments majeurs de notre paysage haut-marnais. De par leur grande richesse en biodiversité, elles assurent des rôles et des fonctions multiples qui méritent toute notre attention.

Les haies figurent aujourd’hui au cœur des politiques publiques aussi bien agricoles, qu’économiques ou environnementales.

L’Office Français pour la Biodiversité, la Direction Départementale de l’Agriculture et la Chambre d’agriculture tiennent ici à rappeler l’importance des haies pour la biodiversité et la réglementation qui les concerne.

 

Une question : Qu'est-ce qu'une haie ?

Une haie est une structure végétale comportant des arbustes, et/ou des arbres, et / ou d’autres ligneux, qui poussent librement ou qui sont entretenus ; elle constitue un véritable écosystème.

On peut associer à la haie, d’autres structures végétales comme les bosquets, les ripisylves qui ont tout autant d’intérêt.

 

Quels intérêts, quels rôles ont les haies ?

Du point de vue de la Biodiversité...

- les haies hébergent de nombreuses espèces végétales ou animales : oiseaux, reptiles, insectes, Chauves-souris, petits gibiers, etc.) dont certaines sont protégées,

- les haies sont une source majeure de nourriture et souvent un site de reproduction pour la faune et en particulier  comme site de nidification pour les oiseaux,

- elles constituent un refuge pour la faune, les auxiliaires de cultures et les pollinisateurs.

D’un point de vue agronomique, économique...

- les haies ont une fonction de brise-vent pour les troupeaux, les cultures ou les bâtiments. Elles contribuent à la conservation des sols en limitant l’évapotranspiration, l’érosion, les coulées de boues et participent à la filtration et l’épuration de l’eau,

- les haies sont une ressource de bois qui peut être exploitée sous conditions et être utilisée, après broyage, comme bois énergie ou comme « Bois Raméal Fragmenté » ; ce dernier améliorant l’activité biologique et la structure des sols,

- le broyat des haies peut également contribuer au paillage des animaux.

D’un point de vue sociétal et culturel…

- les haies structurent le paysage et améliorent le bien-être par le visuel ; elles font partie de notre environnement et de notre cadre de vie,

- les haies délimitent notre territoire : chemins, limites de terrain, sentiers de randonnée,

- elles peuvent permettre aussi la récolte de fruits (noix, noisettes, mûres, cynorhodon…).

 

La haie et la réglementation…

La haie constitue un habitat d’espèces et dans nos territoires en particulier d’espèces protégées. A ce titre le code de l’Environnement interdit de porter atteinte aux espèces protégées et à leurs habitats.

Par conséquent, toute intervention sur une haie doit veiller à ne pas porter atteinte à une espèce protégée et à son habitat.

C’est pourquoi au printemps entre le 1er avril et le 31 juillet, toute intervention sur une haie (arrachage, coupe, taille, entretien) est interdite car en période de reproduction ou de nidification des espèces protégées.

 

En dehors de cette période, la haie constitue toujours un habitat d’espèce protégée, et oblige en conséquence à des précautions particulières en cas d’intervention.

- L’entretien, la coupe d’une haie peuvent être réalisés si elle ne remet pas en cause l’habitat d’une espèce protégée.

- L’arrachage d’une haie nécessite davantage de précautions et nécessite une demande de dérogation de destruction d’habitat d’espèce protégée auprès de la DREAL (Direction Régional de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement).

 

Risques en cas de non-respect de la réglementation

Le non-respect du code de l’environnement en cas de destruction, d’altération ou de dégradation d’habitats naturels, est passible de 3 ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende.

Dans le cadre de la PAC et de la conditionnalité, les haies peuvent aussi faire partie des éléments environnementaux déclarés lors de la PAC. A ce titre, leur destruction peut engendrer des pénalités financières au titre de la PAC.

Il est plus prudent de faire le point avec la DDT pour s'assurer de ce qu'il est possible de faire ou pas.

Attention enfin, toute intervention sur des éléments paysagers en Zone Natura 2000 est soumise à étude d'incidence.

 

Qui est concerné ?

Tout le monde !

Professionnels, particuliers, propriétaires, collectivités...

Renseignez-vous en téléchargeant les plaquettes éditées par la Préfecture de Haute-Marne, la DDT, l'Office Français pour la Biodiversité, la Chambre d'agriculture.

 

Contacts :

Office Français de la Biodiversité – Service Départemental de la Haute-Marne :

Vincent MONTIBERT : sd52@ofb.gouv.fr

Direction Départementale des Territoires de la Haute-Marne

Éric LAMY (Service environnement forêt) : eric.lamy@haute-marne.gouv.fr

Patrick CHECCHI (Service économie agricole) :patrick.checchi@remove-this.haute-marne.gouv.fr

Chambre d’Agriculture de la Haute-Marne

Claire DOUBRE, Chargée de missions Biodiversité : cdoubre@haute-marne.chambagri.fr

Renaud BLANCHET, Chargé de mission Agroforesterie :rblanchet@haute-marne.chambagri.fr